INFO-CLIPS

Ni hao

Huan ying

Les vidéos-clips

Divers vidéos

Vidéos disponibles

Info-clips

Mon Livre d'or

Pub pour Unita

Les liens

Side project


L'aventurier | Miss Paramount | Kao Bang | Canary Bay | 3è sexe | Tes yeux noirs | La Buddha Affaire | Les tzars | La machine à rattraper le temps | La chevauchée des champs de blé | Le Baiser | Des fleurs pour Salinger | Punishment Park | More | La guerre est finie | Savoure le rouge | Un jour dans notre vie | Kissing my song | Drugstar | Satellite | Juste toi et moi | Stef II | J'ai demandé à la lune | Mao Boy | Le Grand Secret | Marilyn | Un singe en hiver | Alice et June | Ladyboy || Alice dans la lune




L'AVENTURIER

REALISATION

C'est Pipa vidéo qui s'est occupé de la réalisation de cette vidéo et Nicola qui en a fait le remontage.

LE CLIP

Dans le clip, Indochine apparaît sur le fond de la pochette du mini LP dont est extrait la chanson. Ils jouent "L'Aventurier" à la façon très Shadows, en voyageant au milieu d'un monde de bande dessinée.
Il existe aussi une deuxième version du clip (la plus diffusée) devant un décor plus simple de BD et qui avait été tourné pour une émission.

MISS PARAMOUNT

LE REALISATEUR

David Nyles a réalisé ce premier clip d'Indochine.

LE CLIP

Ce clip a été tourné rapidement dans un cinéma avec des jeunes fans et une danseuse très sexy du Crazy Horse Saloon. Un "petit" clip donc à la mesure de son petit budget.
Par contre, ce clip a été très diffusé.

KAO BANG

LE REALISATEUR

Le clip est réalisé par Christophe Sirchis, frère ainé de Nicola et Stéphane.

LE CLIP

Ce clip est en fait un live ( du concert de la fête de la musique à La Villette) agrémenté d'une sorte de reportage d'Indo en tournée filmé en compagnie de Jean-Eric Perrin, on les voit en train de se préparer avant un concert ou tous ensemble se détendre entre deux dates de concert (devant la piscine d'un hôtel à Colmar).
Un clip simple donc comme tout ceux du début de leur carrière : toujours la maison de disque qui refuse de financer ...

CANARY BAY

LE CLIP

En réalité il n'existe pas de clip de "Canary Bay" et c'est une prestation d'Indochine dans une émission de Canal Plus qui tient lieu de clip lors d'émissions comme "L'intégrale" d'MCM.

3e SEXE

LE REALISATEUR

Ce clip est réalisé par Pat Leguen, réalisateur d'émissions TV musicales et pour la jeunesse (les émissions de Dorothée).

LE CLIP

Le clip a été tourné le 26 septembre 1985 au cours de l'enregistrement de l'émission musicale "Les Enfants du Rock". 100 fans de Paris et de la région parisienne, invités par le groupe, avaient eu la chance de participer à cet enregistrement.
Mais les résultats décevants de l'émission et du clip poussèrent le groupe à tourner un nouveau clip dans lequel ils ne gardèrent que quelques extraits du premier clip (notamment les scènes avec les fans).
Témoignage : "cela a duré de midi à minuit (par pour tous les fans), on a mangé avec eux (il y avait un buffet), et ensuite on a tourné les dernières scènes (ex : quand on saute tous sur Childéric). C'est un super souvenir, j'ai même encore le loup que l'on portait sur les yeux avec une dédicace de Nicola..."


TES YEUX NOIRS

LE REALISATEUR

C'est Serge Gainsbourg, le célébre auteur-compositeur-réalisateur-acteur désinvolte et désenchanté, qui a assuré la mise en scène de ce premier "vrai" clip d'Indochine.

LE CLIP

Un budget hollywoodien de sept cent mille francs, des moyens techniques importants, ce clip a été tourné comme un grand film de cinéma en 35 mm.
Le clip a été tourné avec une caméra montée sur grue qui permet des mouvements vertigineux. C'est une ambiance très "trains et gare" avec pour héroïne Héléna, la petite soeur de Lio.
Il a été tourné aux studios d'Epinay et un jour à la gare de l'Est pour retrouver une atmosphère du rail.


LA BUDDHA AFFAIRE

LE CLIP

Sur une idée du groupe, Jean-Denis Robert avait tourné ce mini-film sur l'instrumental de la "Bûddha affaire", sorte de décadence baroque où les quatre Indos songent littéralement un quatuor à cordes alors que le studio s'écroule autour d'eux.
Ce clip avait ouvert les concerts 88.


LES TZARS

LE REALISATEUR

C'est Marc Caro (qui a co-réalisé avec Jean-Pierre Jeunet "Delicatessen" mais aussi le clip de Jean-Michel Jarre "Zoolook" en 1984) qui a réalisé ce clip très "révolutionnaire".

LE CLIP ET L'AVIS D'INDOCHINE

Le groupe voulait un film d'animation, des stock-shots en rapport avec des situations ou les personnages évoqués dans la chanson. Caro imagine alors des situations hard-choc. Nicola propose de faire mimer le language du sourd-muet par le lézard de la pochette, Caro surenchérit en intégrant la séquence avec Hitler.
Ce clip de sept cent mille francs sera financé par Canal Plus et BMG. Pour les effets digitaux et les divers traitements nécessaires (tournage en 35 mm, animation image par image grâce à un système de motion control, caméra pilotée par ordinateur), le travail s'étalera sur deux semaines, dont une entière pour le tournage.
Le clip avait beaucoup fait parler de lui et avait été censuré dans certains pays comme l'Allemagne et l'Italie à cause de ses images quelques peu choquantes (images d'Hitler, de Mussolini, de soldats violents...).
Mais il est le clip préféré du groupe :
Stéphane : Moi j'adore "Les Tzars" parce que Marc Caro, on s'est bien marré avec lui et c'est un mec très très bien. Et puis tout le truc d'animation avec la poupée et tout ça, c'était assez génial.
Nicola : - Je crois que "Les Tzars" reste le clip culte pour nous.
- Dans le passage sur Hitler, c'est le petit lézard qui est important, le petit lézard qui fait le langage gestuel des sourds-muets : ça signifie que ces discours ne sont pas si lointains, il y a toujours des gens qui s'y laissent prendre, et il s'agit de ne pas rester sourd.


LA MACHINE A RATTRAPER LE TEMPS

LE REALISATEUR

La réalisation de ce clip a été confiée à Stéphane Clavier (à qui l'on doit déjà le clip des Gipsy Kings) et qui n'est autre que le frère du comédien Christian Clavier, même si le groupe en a imaginé chaque détail et chaque plan.

LE CLIP

Le tournage du clip, qui a duré cinq jours, a demandé beaucoup de travail au groupe qui s'est réuni pour définir les différentes séquences. Il a été tourné dans une maison qui existe réellement à Paris, construite par l'architecte Charreau, élève de Le Corbusier, qui s'était inspiré pour son projet, du livre d'Itsuko, "Matsuda". Elle est habitée par un particulier et baptisée "La maison de verre" à cause de ses murs entièrement vitrés (photos ci-dessous).


Très beau, très impressionnant !


LA CHEVAUCHEE DES CHAMPS DE BLE

LE REALISATEUR

Ce clip a été réalisé par Sébastien Chantrel, un jeune metteur en scène de pub et de courts métrages et un de nos futurs grands réalisateurs.

LE CLIP

Histoire de ne pas arpenter les sentiers battus, ils ont pris la partie de l'inédit sous la forme d'une mise en scène, exclusivement originale. Quatre jours de tournage en région parisienne et à la campagne ont suffit.
Filmé en noir et blanc, Indochine n'a tourné qu'une seule journée dans un entrepôt de la banlieue, ils ont joué "live", et l'esprit rock'n'roll a non seulement été respecté mais il a été flatteusement mis en scène. Brèves apparitions, Indochine a privilégié les images au détriment de la sienne. C'est ainsi que l'onirisme des plans et la beauté des lieux, des éléments (un cheval, un champ), des figurants (une splendide mannequin, brune type sud-américain), volent la vedette du groupe dont il vante pourtant la chanson. Trucages, plans spéciaux, ce clip ne se décrit pas, il se ressent. Nicola le chanteur a supervisé la conception, le tournage, le montage et il est plus que fier du travail accompli... Il a mis ses grains d'idées dans la sauce : un futur grand réalisateur en perspective !
Sébastien Chantrel : J'ai rencontré le groupe par l'intermédiaire de la société Midi Minuit. Il y a eu délégation des pouvoirs et rapport de confiance entre un réalisateur qui porte son regard sur un groupe et ce même groupe. On a tout d'abord défini avec Nicola un certain nombre d'axes. Nous ne voulions pas d'un film narratif mais plutôt la création d'une ambiance autour de la chanson. On a fait quelque chose de très physique, de très groupe, un peu dans le style de ce que l'on fait en Angleterre, avec des visions immédiates. Ainsi le play-back du film est assez live et assez hard ! Pour arriver à quelque chose de plus agressif, il fallait que le groupe se libère. Il s'agit peut-être du clip le plus rock d'Indochine. On s'est éloigné du côté un peu romantique que peut éventuellement suggérer le texte. (extrait du "Septennat")

LE BAISER

LE REALISATEUR

Ce clip a été réalisé par Costa Keke Menis

LE CLIP

Stéphane : C'est un de ceux dont nous sommes le plus contents. Il est très simple, très basic. Nous n'avons pas voulu prendre d'acteurs mais faire un clip genre cinéma vérité.

DES FLEURS POUR SALINGER

LE REALISATEUR

Le clip a été réalisé par Jean Achache (ex assistant de Jean-Paul Goude). Jean a également réalisé le clip des Rita Mitsouko "Le Petit Train".

LE CLIP

Deux jours de tournage à Bièvres (département 91) autour d'une maison unique dans son architecture et une semaine de montage ont été nécessaires pour ce film en couleur à l'ambiance volontairement psychédélique et des figurants tous sexes confondus, comme le voulait Nicola. Des têtes "d'allumés", selon le désir du groupe, parmi lesquelles des amis.
Nicola : Au moment du casting, je me suis rendu compte que je n'avais pas envie de prendre des tops models, car ça aurait faussé le propos.
Ce clip a été tourné en 16 mm.

SALINGER

J.D SALINGER a fui notre société depuis plus de vingt ans. Il s'est réfugié on ne sait pas où. Il est écrivain, il a écrit : "Les nouvelles", "Fanny and Zoe" et le plus connu "L'Attrape coeur". C'est son portrait qui se trouve sur la pochette en face B.

PUNISHMENT PARK

LE REALISATEUR

C'est à nouveau Jean Achache, en collaboration avec Nicola, qui réalise ce film tourné en 16 mm couleur.

LE CLIP

Des journées de repérages ont eu lieu dans la région de Montpellier et de Nîmes, et c'est enfin dans le Gard, près du cirque de Navacelles qu'a été tourné ce clip, la ville la plus proche étant Le Vigan... Il a fallu trois jours de tournage dans les Causses, qui est un superbe décor naturel. Un hélicoptère spécialement affrété de Montpellier fait partie du scénario, ce qui donne des images d'action particulièrement belles.

(Source : Péril Jeune)


MORE

LE REALISATEUR

Ce clip est entièrement réalisé par Nicola .

LE CLIP

Nicola : ça c'est fait par hasard. On adore, c'est une chanson qui nous tient vraiment à coeur dans "le baiser". La maison de disque était pas très pour sortir un quatrième single, alors on s'est dit "ok" on veut quand même le mettre sur la compil et on va faire un clip. On a fait avec les moyens du bord. On voulait vraiment mettre des images sur cette chanson. Le contraire nous aurait fait chier donc on a pris une caméra super 8 film. J'ai rien écrit du tout, j'ai imaginé et je suis allé sur la Seine faire quelques scènes (la scène du bateau etc..) et j'ai filmé Stef et Dominik en studio sans play-back et ça a donné ça. C'est vrai que c'est magique car ça fonctionne vraiment bien.
Et la fille que l'on voit s'appelle Juliette Bénichou, je l'ai choisie moi-même !

LA GUERRE EST FINIE

LE REALISATEUR

Le clip est réalisé par Georges Bermann.

SAVOURE LE ROUGE

LE REALISATEUR

Ce clip est le deuxième clip d'Indochine réalisé par Marc Caro, qui a fait, à mon goût, les deux plus beaux clips d'Indochine car les plus élaborés (utilisation des dernières technologies).

LE CLIP

Dans ce clip, comme pour les tzars, l'image a été travaillée par ordinateur surtout pour le morphing (quand on voit le visage qui se transforme successivement en Nicola, Stéphane et Dominik pendant qu'ils chantent). On voit aussi des personnages étranges qui font des mouvements tout aussi étranges et la même scène qui se répète pendant tout le clip comme si on tournait autour de soi.
Dominik Nicolas : Pour le morphing, ça avait posé des problèmes car Caro voulait que je me dégage le front pour les besoins du morphing (car Nico et Stef avait le front dégagé) et moi je voulais pas (rires) ! Mais finalement ça s'est bien passé !

UN JOUR DANS NOTRE VIE

LE REALISATEUR

Le troisième clip entièrement réalisé par Nicola.

LE CLIP

C'est en février 94 que Nicola, Dominik et Stéphane ont tourné ce clip à Paris en une journée. Les Indochinois ont donné dans la simplicité. Derrière la caméra, Nicola réalise un clip centré sur le groupe et sur l'actualité : on y voit des images de journaux télévisés mettant en avant la passion morbide des gens pour le rouge (le sang, les extrémistes, la guerre, la violence...).

KISSING MY SONG

LE REALISATEUR

Le réalisateur est David Mould qui a aussi fait des clips pour de nombreux artistes de la scène pop-rock (Blur, Radiohaead, Oasis, Suede ...) et même Kylie Minogue ;)

LE CLIP

Un clip simple et en noir et blanc. Le groupe (Nico, stef, une batteuse, un guitariste) joue la chanson dans une salle blanche. On voit également une danseuse qui apparait dans des plans rapides.

DRUGSTAR

LE REALISATEUR

Le clip est réalisé par Yannick Saillet, qui a également réalisé le clip de "Satellite".

SATELLITE

Pour en savoir plus sur le tournage du clip de cette excellente chanson, lisez ceci.

JUSTE TOI ET MOI

LE REALISATEUR

Le réalisateur est Petier Van Huys, un jeune novice dans ce domaine.

COMMENTAIRE DU REALISATEUR

C'est la rencontre d'un mec et d'une fille dans une rame de métro. D'étranges professeurs les regardent et tentent de les analyser. Puis Nicola, le chanteur, apparaît et commence à chanter tout en regardant le mec et la fille.
C'est un clip légèrement voyeuriste en fait.
Ce clip est légèrement différent de celui que j'ai tourné dans des toilettes qui était plutôt sympa.
Pour celui-ci, nous voudrions faire quelque chose de trash. Notamment en ce qui concerne le traitement de l'image car avec les caméras seulement, il n'y a pas de plans trash.
Nous allons superposer des radios IRM sur les images du clip afin de donner une certaine dynamique car Indochine a un son un peu lourd, sale donc le clip sera dans la même veine
.

(Source : dans une interview pour MCM)

STEF II

LE REALISATEUR

Le clip a été réalisé par Yves Botallico sur une idée et un scénario de Nicola.

NICOLA PARLE DU CLIP

Voir deux filles s'embrasser n'est pas une image dégradante et je pense que c'est du second degré, c'est pas pris au sérieux, c'est pour rigoler quoi ! C'est l'histoire de deux jeunes filles qui s'embrassent, qui sont peut-être dans un apprentissage de l'amour. Parce que en fait la chanson raconte l'histoire d'un mec qui veut absolument persuader sa copine de passer à l'acte pour la première fois au niveau sexuel, c'est pas évident pour une fille la première fois (comme pour le mec) alors il dit "ça va bien se passer, je serai aussi douce qu'une fille". Et on s'est habillé en fille pour contrecarrer le message et aussi pour s'amuser car on fait quand même du rock ! Et on se rend compte à la fin du clip que c'était moi (l'une des deux filles, dans le scénario).

(source : interview pour MCM)

J'AI DEMANDE A LA LUNE

LE REALISATEUR

Après Stef II, c'est de nouveau Yves Botallico qui est aux commandes de ce nouveau clip et Nicola qui a écrit le scénario.

LE CLIP

Dans le clip, on voit Nicola se promener dans la nature (c'est en fait une rétroprojection) seul, avec un bébé dans les bras, une petite fille puis à nouveau seul mais apparait également Pauline qui se promène aussi dans ce décor. On voit également Oli de Sat et Boris Jardel marcher et jouer de la guitare toujours devant ces images projetées.
Nicola : J'ai demandé une lumière de pleine lune et que derrière on ait des images, que ça soit le vieux procédé, c'est-à-dire de la rétroprojection et qu'on voit que c'est du trucage (il ne voulait pas d'images numériques).

MAO BOY

LE REALISATEUR

Ce clip est réalisé par Peggy Moulaire, qui réalise aussi depuis Dancetaria presque toutes les pochettes de disques d'Indo, aidée par J.G. Biggs (<< Cliquez ici) - réalisateur de "Chloé" en 1999 avec Vanessa Demouy et de clips rap et r'n'b (Jalane) - d'origine chilienne.

LE CLIP

peggy m. : Nicola souhaitait un clip très rock reflétant le groupe actuel, tout en respectant la poétique du thème de Mao Boy. Au départ de chaque projet, il y a toujours une attente très précise de l'artiste et finalement que ce soit un clip, une pochette, une affiche, l'élaboration du projet se fait de la même manière (NDLR : par un échange, une collaboration étroite).

(Source : interview sur www.indo-paradize.com)

LE GRAND SECRET

LE REALISATEUR

Le deuxième clip réalisé par peggy m.

LE CLIP

Dans ce magnifique clip, on voit Nicola et Melissa Auf Der Maur tout vêtus de rouge (Melissa a une robe superbe), côte à côte sur un fond blanc. Ce qui fait l'attrait de ce clip, ce sont ces couleurs qui tapent bien dans l'oeil et qui font toute la beauté des images.

MARILYN

LE REALISATEUR

Voilà une chose inédite dans l'histoire des clips d'Indo : trois clips pour un même réalisateur, en l'occurence, Peggy m.

UN SINGE EN HIVER

LE REALISATEUR

Et de quatre ! Eh oui, c'est à nouveau peggy m. qui réalise le cinquième clip de l'album "Paradize".

LE CLIP

Ce clip, l'un des plus beaux de tous les clips d'Indo, a été tourné dans la fôret de Fontainebleau fin juillet 2003 et à Bruxelles.
On est donc dans une forêt, la neige tombe, on devine que c'est la nuit. On y voit plusieurs singes blancs. Le contraste des couleurs (le noir de la nuit et le blanc du paysage enneigé et des singes) reflète l'album qui fait également le contraste entre la vie et la mort. Le clip est vraiment féerique et mélancolique : Nicola est seul dans ce décor, l'air triste, parfois il nous tourne le dos et à la fin on le voit partir au loin. Une façon de terminer la trilogie ?

ALICE ET JUNE

LE REALISATEUR

Ce clip est réalisé par Franck Voiturier qui a aussi travaillé entre autres avec Aston Villa, Pascal Obispo, Hélène Ségara...

LADYBOY

LE REALISATEUR

Clip réalisé par Jaco Van Dormael, le réalisateur du célèbre film "Le huitième jour".


ALICE DANS LA LUNE

LE REALISATEUR

C'est Nicola qui réalise le seul clip extrait de son album perso.

LE CLIP

Nicola : Pour ce clip, je voulais qu'on voit de très jeunes filles qui font vraiment quelque chose. Elles jouent donc de la guitare, de la batterie, du piano. Et elles jouent vraiment. Je leur ai appris les accords et, en quelques heures, ça y était.
Ce qui nous change agréablement des clips des concitoyens de Sirkis : vous rappelez-vous de la vidéo de "Osez Joséphine" d'Alain Bashung, où l'on pouvait admirer une belle jeune guitariste qui semblait jusqu'à ignorer la signification du mot guitare...